Prendre rendez-vousUn service deDoctolib

Apprendre à canaliser ses émotions négatives grâce à la sophrologie

Les états émotifs sont vitaux pour notre équilibre au quotidien. Si les expressions émotives positives procurant de la joie, du plaisir… sont largement recherchées par l’individu, les émotions négatives, quant à elles, sont souvent minimisées, niées ou refoulées, et nous poussent à des actions inconsidérées avec des effets préjudiciables sur la santé si elles ne sont pas canalisées dans leur expression.

Dès lors que nous éprouvons une émotion négative comme la tristesse, la peur, la colère ou le stress, le premier réflexe est souvent d’y porter le moins d’attention possible afin d’en atténuer le ressenti désagréable qu’il en découle, au détriment de notre bien-être.

Apprendre à maîtriser et mieux vivre ses états émotionnels, n’est pas un processus inné, mais qui se travaille. C’est là que la sophrologie intervient, parce qu’il n’est jamais trop tard pour passer à l’action !

Thérapie brève, la méthodologie sophrologique vous guide dans la connaissance et l’acceptation de vos propres réactions émotionnelles négatives afin de mieux les gérer au quotidien en toute autonomie.

Sophrologue certifié RNCP, je vous accompagne dans votre démarche de mieux-être au quotidien. Contactez-moi ou prenez rendez-vous en ligne.

Quel est le rôle des états émotionnels agréables ou désagréables ?

Les états émotionnels positifs ou négatifs sont omniprésents dans notre quotidien, nous y sommes tous régulièrement confrontés, ce sont eux qui nous poussent à agir, analyser, prendre position… Ils sont indispensables à l’édification de notre raisonnement, de nos comportements et de nos interactions en société.

Qu’est-ce qu’une émotion négative ?

L’émotion négative est une réaction de l’organisme face à une situation troublante ou désagréable (stimulus externe ou interne) agissant sur le cerveau (le système limbique) qui perçoit cette situation comme dangereuse ou négative.

Face à un évènement vécu comme déplaisant voire douloureux, l’individu peut répondre à l’émotion de deux façons :

  • En la déchargeant (frapper, crier, jurer, pleurer, insulter)
  • En l’intériorisant (rentrer, refouler, nier)

La réponse émotionnelle négative est subjective, elle peut être irrationnelle et instinctive, puisant souvent sa source dans les expériences personnelles de l’individu (sensations physiques et mémoire), qui cherchera alors à éliminer les situations désagréables risquant de troubler son équilibre.

Souvent intense et difficilement maîtrisable, l’émotion négative retentit dans l’ensemble de l’organisme qui se prépare à affronter la situation perçue comme dangereuse.

Les sensations émotionnelles négatives se traduisent par différents aspects comportementaux, selon le stimulus externe (situations, actions inhabituelles…) ou interne (pensées, ruminations…) :

  • La tristesse : émotion qui accompagne le deuil, une séparation, un échec… La réponse comportementale se tourne vers une introspection, un repli sur soi
  • La colère : peut être la conséquence d’une frustration, d’une irritation, un manque. La réaction comportementale s’oriente vers l’agressivité (physique et/ou orale)
  • La peur : réponse émotionnelle instinctive face à un danger anticipé, réel ou irrationnel. La réponse comportementale est souvent la fuite pour se protéger
  • Le dégoût : émotion instinctive ou culturelle : répugnance, nausées. S’ensuit un comportement de rejet
  • La surprise : émotion ressentie face à une situation soudaine, inattendue. La stupéfaction entraîne un violent sursaut dû à la brusque inadaptation organique

Pourquoi une émotion négative se manifeste t’elle ?

Chaque individu est la somme de ses expériences passées, qui, face à une situation nouvelle ou inconnue, instaure une comparaison inconsciente avec ce qu’il connaît déjà.

Il peut en découler des interprétations erronées, et des réactions émotionnelles disproportionnées. Ces sentiments prennent le pas sur votre entendement et vous empêchent de penser clairement.

Un décès, un mariage, une jambe cassée, un échec à un examen, etc., sont des événements normaux d’une vie humaine. C’est notre jugement, notre évaluation qui les transforme en un coup du sort ou en un épisode heureux. L’évaluation d’une situation donnée dépend beaucoup plus de notre vie émotionnelle que de notre raison.

La raison face à l’émotion

Les émotions se gravent profondément dans l’inconscient qui possède sa propre logique : quand la raison ne corrige pas ce que l’on assimile, les émotions déclenchées par ce que nous vivons auront tendance à se renforcer et influenceront par la suite, nos pensées, nos réactions et nos opinions.

Émotion négative, quelles sont ses répercussions sur l’organisme ?

Véritable tempête organique, l’accumulation des débordements émotionnels se manifeste par une agitation corporelle et mentale (estomac noué, ruminations…) de plus en plus intense et durable, générant des problèmes chroniques somatiques et psychiques.

Quels sont les symptômes ?

Une violente émotion est accompagnée de changements physiologiques et mentaux. Que produit en premier lieu l’émotion ?

Une puissance anormale de l’influx nerveux qui se diffuse hors des chemins habituels. Tout l’organisme est bouleversé, cerveau compris.

La conscience est perturbée « on ne se contrôle plus » avec des répercussions sur tout votre organisme :

  • Une décharge d’adrénaline qui agit sur l’accroissement du sucre dans le sang
  • Le système cardio-vasculaire est mis à rude épreuve (arythmie, tachycardie, douleurs, vertiges, essoufflement, épuisement…)
  • Les reins sont mal irrigués
  • La peau (urticaires, eczémas…)
  • Des troubles gastriques (vomissements, spasmes, ulcères…)
  • Des troubles circulatoires (rougeur ou pâleur), entre autres
  • Des crispations musculaires, etc.

Tous ces effets peuvent entraîner une panique chez l’individu en proie à une émotion forte. La peur du symptôme engendre des croyances négatives (je suis cardiaque…) qui renforcent elles-mêmes des charges émotionnelles intenses, nocives pour la santé.

Comment la sophrologie peut-elle m’aider à maîtriser mes débordements émotionnels ?

Qui aime avoir peur ? Qui aime être triste ? Qui aime ressentir de la colère ou du stress ? Personne n’aime souffrir et c’est bien naturel. Nous avons donc tendance à nous couper de nos sensations douloureuses.

Tout se passe à l’intérieur, pour éviter toutes ces souffrances, le premier réflexe est de les intérioriser, les refouler, surtout ne pas les reconnaître, les ressentir, les libérer ! Malheureusement, cette attitude d’évitement soulage à court terme.

Chaque fois qu’une émotion négative réapparaîtra, votre organisme réagira avec sa cohorte de sensations désagréables instaurant un cercle vicieux dans leur chronicité et une difficulté accrue à contrôler votre comportement.

Que propose la sophrologie pour vivre plus sereinement vos états émotifs négatifs ?

Ressentir, nommer et accepter l’émotion négative

La sophrologie vous permet de prendre conscience des messages négatifs émotionnels (peur…) pour ensuite les dissiper.

Reconnaître et accepter ses propres souffrances émotionnelles sont les premiers pas vers une meilleure gestion de vos expressions émotives, qui, une fois ressenties, nommées et acceptées, vous conduisent tout naturellement à adopter des comportements adaptés à vos objectifs de vie, et sont bénéfiques à long terme sur votre bien-être général.

Apprendre à laisser libre cours à l’expression consciente de l’émotion, c’est libérer les décharges toxiques accumulées mentalement et physiquement.

La sophrologie, une thérapie brève axée sur le changement des perceptions négatives

La méthodologie sophrologique c’est avant tout un accompagnement personnalisé centré sur VOTRE problématique et une approche thérapeutique orientée vers l’autonomie dans l’acquisition progressive de certains outils au quotidien ou chaque fois que vous êtes en proie à une émotion forte.

  • Accueillir sereinement l’émotion grâce aux exercices de respiration/relaxation/concentration
  • Prendre conscience qu’une émotion négative est une production de votre inconscient et n’a aucune réalité objective
  • Visualiser (associer une image, une pensée positive à l’émotion)

Non seulement les sentiments agréables agissent bénéfiquement sur votre santé, mais surtout ces réactions émotionnelles positives accélèrent, comme un catalyseur, la réalisation des images qu’on leur associe parce que chargées d’un sentiment positif qui vous envahit.

Avec un entraînement régulier, au fil des séances, vous apprenez à substituer des sentiments positifs aux sentiments négatifs pour reprendre le contrôle des manifestations de vos maux émotifs.

Apprenez à développer vos ressources pour une meilleure gestion de vos états émotionnels ! Prenez rendez-vous directement sur Internet en cliquant sur ce lien : Doctolib ou contactez-moi par téléphone ou par mail.